Mardi 18 juin 2024, 09h30 – 14h30, Maison de la Paix, Genève

Intelligence artificielle:
ange ou démon?

Private Banking Day 2024

Le huitième Private Banking Day, organisé aujourd’hui à Genève par l’ABPS et l’ABG, était centré sur les opportunités et les risques de l’intelligence artificielle pour la gestion de fortune. Des experts de la finance, de l’industrie et du monde académique ont débattu des différentes façons d’utiliser l’intelligence artificielle et de la responsabilité de ceux qui y ont recours. Cet outil formidable va révolutionner la façon de travailler et impliquera un apprentissage pour l’intégrer dans le quotidien.

Grégoire Bordier, Président de l’ABPS et Associé indéfiniment responsable de Bordier & Cie SCmA, a relevé qu’en dépit d’interactions de plus en plus naturelles avec elle, l’intelligence artificielle reste un programme informatique ; elle va cependant avoir un impact aussi fondamental que l’ordinateur dans nos vies privées et professionnelles. Il est donc important que tout le monde apprenne à la maîtriser, pour ne pas creuser le fossé numérique au sein de la population. Grégoire Bordier a aussi évoqué les efforts internationaux pour réglementer l’intelligence artificielle, que la Suisse va devoir analyser. Enfin, à l’occasion des 25 ans des accords bilatéraux avec l’Union européenne, il a encouragé « le Conseil fédéral à négocier une solution équilibrée et à la présenter avec conviction au Parlement et au peuple ».

Patrick Karpiczenko, comédien, réalisateur et conférencier spécialisé sur l’intelligence artificielle générative, a ensuite ébloui la nombreuse assistance par des démonstrations concrètes de ce que les nouveaux programmes sont capables de faire – pour le meilleur comme pour le pire. Traductions, chansons, vidéos, tout peut être fabriqué et travesti, avec un réalisme toujours plus poussé. Aide, amusement ou arnaque : l’intention derrière ces réalisations dépend uniquement de la motivation de leur auteur.

Un panel de haut niveau a ensuite réuni Sarah Gadd, Chief Data Officer de la banque Julius Baer, Jeroen van Oerle, gérant de portefeuilles chez Lombard Odier Investment Managers, Matthew Candy, Global Managing Partner d’IBM Consulting ainsi que le Dr. Bastian Bergmann, enseignant et directeur du FinsureTech Hub à l’EPFZ. Ensemble, ils ont discuté des questions de confiance, d’authenticité des données et de protection de la sphère privée que soulève l’intelligence artificielle. L’échange a montré que cette nouvelle technologie génère autant de potentiel d’optimisation que de défis dans son utilisation.

En guise de synthèse, Giorgio Pradelli, Président fraîchement élu de l’ABG et CEO de EFG International, a formulé le voeu que le secteur de la gestion de fortune puisse utiliser l’énorme potentiel de l’intelligence artificielle avec discernement. Il s’est montré confiant quant aux perspectives des banques de gestion de fortune et de la place financière suisse, mais a également évoqué les défis. Il a notamment cité l’amélioration de l’accès au marché de l’UE, le maintien de la proportionnalité dans les projets de réglementation à venir ainsi que la concurrence mondiale entre les places financières. Giorgio Pradelli a aussi noté « il est essentiel que notre secteur s’engage pour des conditions-cadres optimales afin de pouvoir prospérer dans cet environnement exigeant ».

Orateurs

Patrick Karpiczenko

Comédien, réalisateur et
orateur GenAI

Dr. Bastian Bergmann

Enseignant et directeur exécutif,
FinsureTech Hub EFPZ

Jeroen van Oerle

CFA, portfolio manager,
LOIM Global FinTech Equities

Sarah Gadd

Chief Data Officer
Head of Data Platform and Process Automation,
Julius Bär

Matthew Candy

Global Managing Partner
Generative AI
IBM Consulting

Costin van Berchem

Notaire, Président de la Fondation Hans Wilsdorf

Nathalie Randin

Journaliste

Grégoire Bordier

Président ABPS
Associé indéfiniment responsable Bordier & Cie

Giorgio Pradelli

Membre du Comité ABG
CEO EFG International

Impressions

Vidéo

Télécharger

Organisateurs

Partenaires